Que font les chercheurs ?

*To read this post in English

Mon prochain article portera sur le meilleur carburant du monde : LE CAFÉ !!! Mais avant, je devrais peut-être expliquer ce que vient faire la géniale infusion et les autres moyens de rester éveillé (yoga, thé, bonne nuit de sommeil, quelque soit ce qui vous branche) viennent faire dans la vie d’un scientifique. Une bonne partie de notre travail est plate.

Si vous n’êtes pas vous-même scientifique (ou du moins pas encore), vous pensez peut-être que nous passons notre temps dehors à ramasser des échantillons. Vous pouvez aussi croire que nous passons notre temps à mener des expériences en laboratoire. Bien que la collecte d’échantillons soit une partie cruciale (et super chouette) du métier, on ne parle ici que de quelques semaines par an. Je suis peut-être au Panamá, mais le gros de mon temps se passe quand même dans un labo ou une bibliothèque. Pour ce qui est des expériences, préparer des échantillons à analyser prend du temps, mais une fois que la CLHP (chromatographie en phase liquide à haute performance) a été démarrée, il n’y a vraiment rien à faire pendant quelques heures. De la même façon, donner de la nourriture fraiches à mes chenilles prends un temps limité, je ne surveille pas chacune de leurs bouchées. En fait, le gros du temps d’un scientifique se passe à lire des articles, écrire des articles, se battre contre un logiciel de statistiques ou quémander de l’argent (c’est-à-dire remplir des demandes de subventions et de bourses). N’oublions pas toutes ces conférences et ces séminaires auquels il faut assister, histoire d’entendre d’autres scientifiques présenter leurs résultats, de présenter ses propres résultats sous forme d’affiches (qu’il faut bien écrire à un moment donné) et de présenter oralement ces résultats. Ces présentations orales devant être parfaites, il faut les avoir déjà présentées à son directeur (essuyer les critiques, corriger), aux membres de son laboratoire (essuyer les critiques, corriger), et à son comité de direction (devinez quoi).

Bon, je vais briser certaines illusions que vous aviez sur la science. Lire la section « méthodologie » d’un article n’est pas ce que j’appellerai une lecture palpitante. Plus souvent qu’autrement, c’est mortellement ennuyant. Malgré cela, il nous faut toute notre concentration, parce que c’est cette section qui nous dira si les conclusions de l’étude sont valides. Assez souvent, on essaie en plus de répliquer la méthodologie, et il faut alors comprendre ce qu’on lit. Maintenant, si vous pensez que lire une méthodologie est plate, essayez d’en écrire une. Bonne chance ! Encore une fois, toute notre attention doit y être, parce que c’est une des sections qui fera que notre étude sera publiée… ou rejetée. La science est un monde cruel gouverné par une règle cruelle : « Publie ou meurs » ! Pas d’article = Pas d’emploi. Pour ce qui est des statistiques, écrire un morceau de code dans R peut être particulièrement exigeant. Il y aura toujours une erreur dans le code, et il est parfois ardu de retrouver l’accolade ({) qui aurait du être un crochet ([). Eh oui, parfois on passe 2 à 3 jours pour comprendre comment calculer un seul nombre. Si vous avez déjà regardé le prix du matériel scientifique, vous savez que ce n’est pas tout à fait donné. Pour faire de la recherche, il faut une somme effarante d’argent. De plus, un scientifique doit manger et dormir sous un toit (je sais, c’est une surprise pour vous). Pour faire de la recherche, il faut beaucoup d’argent, et ça veut dire qu’il faut remplir beaucoup de demandes de subvention et de demandes de bourses. Eh oui, il faut tous ses neurones pour le faire. Finalement, il y a tous ces séminaires et ces conférences à entendre. La première présentation est toujours facile et passionnante. Mais, après 4 ou 5 heures de données et de graphiques sur des sujets complètement différents (heureusement, il y a des pauses), toute personne normale s’endormirait. Il y a une limite au nombre de valeurs-p qu’on peut encaisser.

Maintenant, si la science est si désagréable, vous devez vous demander pourquoi diable on y reste ? Serait-ce une forme de masochisme ? Non, on le fait parce que ça vaut la peine. Comment pouvez-vous savoir que vous êtes fait pour la science ? Si vous êtes une de ces personnes qui demande « Pourquoi ? » tout le temps, et que vous devenez cinglé si vous n’obtenez pas de réponse, vous êtes fait pour ça. La science peut aussi être passionnante. Il n’y a rien comme découvrir quelque chose de nouveau et savoir qu’on est la seule personne sur Terre à le savoir. Vous resterez la seule personne à le savoir jusqu’à-ce que vous publiez votre découverte. Après, 3 personnes le sauront parce qu’un article scientifique est en moyenne lu par seulement 3 personnes. Heureusement, ces trois personnes feront rarement partie de votre famille. Finalement, il y a tous ces moments passés à ramasser des échantillons ou à observer la nature. Si vous lisez le blog d’un professeur d’université ou que vous le suivez sur Twitter, vous tomberez immanquablement sur un commentaire extatique parce que le professeur en question a finalement eu 15 minutes seul avec son microscope (je salue le Prof. Terry A. Wheeler qui tient le blog du Lyman). Ou encore, vous lirez un commentaire sur les joies de passer enfin deux semaines dans l’Arctique (tiens, ça ressemble au Prof. Christopher M. Buddle dont vous pouvez lire le blog).

On se lance en recherche scientifique parce que les peines et les misères de ce travail en valent la peine. Nous aimons le monde, et nous voulons le comprendre. Ça vaut bien quelques nuits blanches à analyser des données. Là-dessus, les nuits blanches (et productives) ne viennent pas sans aide. À ce sujet, vous pourrez lire mon prochain article sur les plantations de café du Chiriquí.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s